Pages Navigation Menu

mon blog perso, mon petit coin de reflexion

Très Haut Débit (THD) : près de 520 millions d’euros ont été accordées à 23 collectivités

Très Haut Débit (THD) : près de 520 millions d’euros ont été accordées à 23 collectivités

Le gouvernement français a décidé le déploiement du très haut débit, d’ici à 2023, sur l’ensemble du territoire. Depuis début 2017, près de 58 % de la population en profite, avec deux ans d’avance sur le calendrier prévu.
Edouard Philippe, le Premier ministre, a signé pour quelque 520 millions d’euros de soutiens de l’Etat pour le déploiement, via des réseaux d'initiative publique ou RIP, de l’Internet à très haut débit.
“Signés mercredi dernier, ces engagements visent notamment à accélérer le déploiement des réseaux FTTH et FTTLA (Fiber to Fiber ; Fibre optique jusqu’au domicile / fibre jusqu’au dernier amplificateur ; Fibre to the last amplifier ou Fibre to the last active) dans 20 collectivités, représentant au global près de deux quarts de la population française”, précise Jean-Philippe Bosnet, le président-directeur général de la société Paritel.

Les objectifs de l’État pour améliorer la couverture digitale des régions françaises : – Doter toutes les régions (denses, moyennement denses et très denses) d’infrastructures digitales de pointe, d’ici 2023, en donnant accès à tous au très haut débit

– Garantir à tous un accès au THD et généraliser la couverture mobile de qualité, d’ici 2023. Les offres fibre optique, proposées depuis 2010, ont pendant trop longtemps été réservées aux usagers présents dans les régions urbaines denses. Mais les choses ont changé : à cette rentrée, plus de 42 millions de foyers sont éligibles à la fibre, selon le régulateur des télécoms. Le déploiement des réseaux FTTH en France est une société de longue haleine qui a commencé il y a plus de quinze ans.

Le Plan France Très Haut Débit (PFTHD)

Le but du PFTHD, lancé en septembre 2014, est de couvrir l’ensemble du territoire français d’ici 2023. Les travaux avancent journellement, depuis 2015, sur tout le territoire.

Pour parvenir à ce but, les sociétés et les particuliers éligibles à ce mécanisme pourront profiter d’une aide financière (ou d’une subvention) allant jusqu’à 360 millions d’euros sur le prix de mise en service de la solution sans fil retenue, d’installation ou d’équipement.

Afin de mener à bien ce grand chantier, un partenariat entre privé et public a été, récemment, mis en œuvre. Celui-ci regroupe : les opérateurs télécoms (Orange, Paritel, Bouygues Telecom, SFR, Free, etc.), l’Europe, l’État et les collectivités locales.

Pour les usagers, le réseau FTTH sera au service du développement des sociétés et de leur développement, mais aussi de services publics dont tout le monde profite :
– Le divertissement et la culture (jeux vidéo, visites virtuelles de musée, séries, films, etc.)
– L’éducation (soutien scolaire interactif, manuels numériques, formation en ligne, etc.)
– La santé (plus d’accessibilité, meilleure prise en charge, etc.).