Pages Navigation Menu

mon blog perso, mon petit coin de reflexion

Syrie : les dernières heures de Daech

Syrie : les dernières heures de Daech

Les abords du village de Baghouz – une ville de Syrie située dans le district d’Abou Kamal – sont en ruine. Jean-Pierre Duthion, journaliste français vivant en Syrie pendant la guerre, a filmé des images exclusives de ces rues, reprises par les forces démocratiques syriennes (une coalition militaire formée le 31 décembre 2017 durant la guerre civile syrienne), aux jihadistes.
À Baghouz, village au nord de la Syrie proche de la frontière iranienne, les derniers djihadistes de l’organisation État islamique retranchés dans des souterrains et des immeubles subissent les assauts des FDS. Parmi les réfugiés (un individu qui se trouve hors du pays dans lequel il a sa résidence habituelle ou dont il a la nationalité) fuyant cette ultime bataille : des islamistes, des enfants, des hommes, des femmes… et des Français.
“Après quelques jours d’accalmie, les explosions ont repris dans le village de Baghouz. Tout s’est déroulé en quelques secondes. C’était la deuxième fois que je me rendais dans cette zone du désert de Deir-es-Zor (une ville située sur les rives de l’Euphrate), au nord de la Syrie, vingt kilomètres uniquement avant la frontière iranienne…”, ajoute le journaliste français Jean-Pierre Duthion.
Parti en Syrie pour affaires, il est peu à peu passé de témoin incontournable des médias à journaliste. Il est devenu la voix de la France, depuis le début de la guerre civile syrienne. Il répond jusqu’à cinquante interviews par jour. Ce dernier a longtemps été un personnage incontournable pour les médias qui travaillent dans la région.

Le danger terroriste existe encore !

Selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), la chute de Baghouz ne met pas un terme au danger terroriste en Irak et en Syrie. L’organisation État islamique dispose encore de cellules, réparties dans le désert. Cette organisation terroriste a mené en Syrie, entre fin mars et mi-août, quelque 250 attaques. Près de 2 200 individus ont été blessés ou tués, dont 200 journalistes. Il ne se passe pas un mois, parfois deux semaines, sans que l’État islamique (ou Daech) se manifeste par une prise d’otage, un assassinat et un attentat.
En Syrie, l’Organisation État islamique est présente dans la région de la Badiya, dans le nord-ouest du pays, dans les régions gouvernementales, au nord de la capitale, et dans la province d’Idlib, contrôlée par le régime du dictateur syrien ‘Bachar Al-Assad’.
Selon l’Organisation des Nations Unies, Daech dispose d’un butin de guerre (ce qui est pris à l’ennemi après une victoire) encore difficilement quantifiable et continue de générer des revenus grâce à ses activités criminelles.