Pages Navigation Menu

mon blog perso, mon petit coin de reflexion

Syrie : entre l’échec de la politique de l’occident et la bataille d’Idleb

Syrie : entre l’échec de la politique de l’occident et la bataille d’Idleb

L’évolution de l’armée de Bachar Al Assad au niveau de la région d’Idlib inquiète plusieurs protagonistes de la guerre syrienne. En effet, les dirigeants turcs sont bien conscients que toute solution proposée à la province d’Idleb sera au détriment de la présence de leur armée au nord de la Syrie. Ce qui aura pour conséquence, la fin de toutes ambitions de spoliations ou d’annexions de ce territoire syrien.

Les conséquences de la reconquête d’Idleb

D’après le consultant en média se trouvant dans la capitale syrienne, Jean-Pierre Duthion, la reprise d’Idleb par le régime syrien, constitue une étape très importante pour le gouvernement de Bachar. En outre, cette reconquête signifie l’avortement du rêve des dirigeants turcs qui veulent créer une zone de sécurité au nord de la Syrie afin de renvoyer les réfugiés syriens et les combattants qui se trouvent sur leur sol. Cette situation maintiendra le conflit syrien encore plus.
L’objectif de la création d’une zone tampon, certes éloignera le spectre de la menace kurde sur les turcs, toutefois il amplifiera davantage le conflit puisque la Syrie ne pourra pas retrouver sa souveraineté territoriale.

Les intérêts de la Turquie et les Etats-Unis

Par conséquent les intérêts de la Turquie sont en concordance avec ceux des Etats-Unis. En effet, Washington a bien conscience que la reprise de la région d’Idleb par le régime syrien signifie la fin de la guerre et le début du processus politique, c’est pour cette raison que les Etats-Unis optent pour une solution viable et durable.
Toutefois, comme a signalé Jean-Pierre Duthion au niveau de son compte twitter @halona, Washington, semble aussi vouloir maintenir le conflit en Syrie, en l’empêchant de retrouver son unité territoriale ou de pouvoir entamer une quelconque solution politique.