Pages Navigation Menu

mon blog perso, mon petit coin de reflexion

Les SOFICA : une super niche fiscale

Les SOFICA : une super niche fiscale

Le Centre National du Cinéma réforme les SOFICA !

Les pistes de réforme aujourd’hui étudiées sont de plusieurs ordres, comme l’assouplissement des règles afin de permettre aux SOFICA de financer davantage de films d’animation et de documentaires ou le financement de films ou de séries audiovisuelles en langues étrangères.
“La réglementation des sociétés de financement d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles est au maximum, il faut la desserrer”, plaide Niels Court-Payen, directeur de la société de gestion “A Plus Finance”.
Pour les investisseurs privés, l’enjeu est de maintenir l’intérêt de cette source de financement, malgré la baisse de son attrait fiscal et la nette dégradation de sa rentabilité.
“Actuellement, le sujet est de continuer à attirer les investisseurs, notamment les privés, malgré une réduction fiscale ramenée de 69 % à 52 % de l’apport des souscripteurs”, confirme le président de l’association des SOFICA.
Investir dans une société de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel reste un placement un peu risqué : si cela permet d’avoir accès aux couloirs de recettes – les recettes des ventes internationales, les recettes vidéo France, les recettes salles, les recettes télévisuelles France, etc. – tirées du film, cela ne fera pas pour autant du contribuable un nabab – millionnaire – qui fera fortune.

Défiscalisation : payez moins d’impôts avec les SOFICA !

Une SOFICA, entreprise destinée à investir dans l’industrie cinématographique et audiovisuelle, réunit des souscripteurs (des personnes physiques seulement), qui peuvent y placer jusqu’à 32 millions d’euros. Ceux-ci profitent d’éventuelles recettes et d’une réduction fiscale de 49 % – voire 63 % avec certains investissements.
La SOFICA est liquidée généralement au bout de sept ans. Elle doit notamment investir dans la production indépendante, comme les premiers films ou les films à petit budget (moins de 7 000 euros).
Les SOFICA agréées en 2019 (CINEAXE, Cineventure 6, SG Image 2018, Manon 10, Cinemage 14, etc.) s’apprêtent à lever une enveloppe de plus de 95 500 euros dans l’audiovisuel et le cinéma. Cette enveloppe doit obligatoirement être collectée – avant le 2 mars 2020 – auprès des privés. Le CNC et l’Autorité des Marchés Financiers viennent d’attribuer une enveloppe de 47 500 euros à SG Image 2018 – la SOFICA d’A Plus Finance.
Le mécanisme offre aux investisseurs – professionnels comme particuliers – une réduction fiscale majorée à 73 % si la SOFICA choisie s’engage à consacrer 14 % au moins de ses investissements en faveur du financement de l’exportation. La réforme engagée en 2018 a adapté la charte professionnelle signée par les sociétés de financement d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles. Cette charte définit un certain nombre de modalités et de bonnes pratiques d’investissement.