Pages Navigation Menu

mon blog perso, mon petit coin de reflexion

La place des PME dans le développement économique

La place des PME dans le développement économique

Les PME, clés de l’économie française

Les PME (petites et moyennes entreprises) jouent un rôle très important dans le système socio-économique. Elles sont devenues, avec les années, le principal moteur économique dans la majorité des régions du monde et constituent plus de 80 % (voire plus) des sociétés du secteur privé. En France, selon les statistiques publiées par France Industrie en 2018, on dénombrait 3.9 millions de PME qui embauchaient près de 30 millions d’individus en novembre 2018, soit 98 % des emplois du secteur privé. Les PME investissent presque autant que les grandes dans des activités de développement et de recherche, mais sont moins présentes dans les activités internationales. Quant à leur contribution au PIB (Produit Intérieur Brut), elle dépasse légèrement celle des grandes sociétés selon les pays et les années.

Le terme PME illustre une impressionnante diversité de réalités, au point que certains chercheurs refusent de parler de “la” PME, préférant son pluriel soit “les” PME. La majorité d’entre elles sont définies à partir de critères quantitatifs, dont la valeur ajoutée, le chiffre d’affaires, le nombre d’employés ou une combinaison de ces trois variables. Les seuils établis pour identifier une grande, moyenne ou petite entreprise varient selon les pays (et les régions), mais également selon les besoins de divers organismes, tels que les institutions financières et les gouvernements. À ces critères quantitatifs, s’ajoutent, bien évidemment, des critères qualitatifs, tels que la proximité avec différentes parties prenantes ; la structure organisationnelle aplatie où on retrouve peu de niveaux hiérarchiques (informelle ou formelle) ; la formalisation plus ou moins importante de la stratégie assurant flexibilité et capacité d’adaptation ; l’indépendance décisionnelle (ne pas être filiale d’une grande organisation) ; la concentration de la propriété de la société qui implique un pouvoir décisionnel centralisé autour du propriétaire-dirigeant ; le marché plutôt concentré, etc. Ces critères sont appliqués sur des continuums où une société peut prendre des positions variées pour chacun d’eux, permettant de voir un nombre de positions infini, justifiant ainsi le fait que l’on dise souvent qu’il n’y a pas deux PME identiques.

Le capital risque, source d’investissement pour les PME

Le venture capital est un investissement de long terme qui démultiplie la capacité innovatrice des sociétés (notamment les PME et les start-ups) et favorise l’émergence d’innovations de rupture. Il joue donc un rôle grandissant et un peu particulier dans le processus d’innovation en tant qu’investissement de long terme. Il est admis que l’innovation est à la fois un moteur de la croissance économique et un processus primordial qui induit l’évolution économique. Niels Court-Payen met A Plus Finance au service des PME. C’est une société de gestion indépendante dédiée à l’investissement dans l’immobilier, les fonds de fonds, le cinéma et les PME. Cette dernière peut soutenir les sociétés françaises dans leurs développements. Elle peut aussi les aider à trouver des financements bancaires. L’équipe regroupe des entrepreneurs et des financiers. A Plus Finance se positionne comme un spécialiste du capital risque.