Pages Navigation Menu

mon blog perso, mon petit coin de reflexion

Épargne : comment orienter votre argent vers l’économie réelle ?

Épargne : comment orienter votre argent vers l’économie réelle ?

Les meilleurs placements destinés à financer l’économie réelle !

Remise au goût du jour avec le plan d’action pour la transformation et la croissance des sociétés, la loi Pacte de “Bruno Le Maire” – visant à simplifier la vie des PME et des start-ups, de leur création à leur liquidation -, la volonté d’inciter les épargnants à investir davantage dans l’économie réelle n’est pas une mode récente.
Les pouvoirs publics – dont le statut est établi par des lois organiques – ont facilité, depuis plus de trente ans, l’investissement des contribuables souhaitant participer – directement ou indirectement – au financement des entreprises en quête de repreneurs, start-ups aux projets innovants ou PME (petites et moyennes entreprises), avec la création d’un statut d’intermédiaire en crowdfunding (financement participatif), depuis 2013, des FIP, lancés en 2005, et les FCPI, dès 1992. Les fonds d’investissement “fiscaux” sont une des familles permettant de faire du placement sur les start-ups et les PME.

Quel est l’intérêt d’investir en PME ? Quels sont les rendements, les frais et les risques ?

Attention : l’investissement dans des actions de start-up ou de PME est beaucoup plus risqué que l’investissement en Bourse. Les placements en “Private Equity”, ou actions non cotées, sont en fait destinés aux épargnants – que ce soit des particuliers ou des professionnels – ayant les épaules solides, parce que les pertes sont fréquentes et le capital est souvent bloqué des années. En contrepartie, le sentiment d’assister à une aventure entrepreneuriale et les perspectives de gains motivent les plus courageux.
“Le Private Equity arrive en tête des classes d’actifs favorites des familles fortunées”, explique Niels Court-Payen, directeur et co-fondateur d’A Plus Finance.
46 % des familles fortunées privilégient l’investissement en Private Equity cette année, soit à travers des fonds collectifs (21 %), soit en direct (25 %), selon le dernier sondage d’OpinionWay.

Investir dans une petite et moyenne entreprise pour réduire son ISF

Les contribuables qui investissent dans des start-ups ou des PME peuvent imputer tout ou partie de leur investissement sur le montant de leur impôt de solidarité sur la fortune “ISF”.
Dans ce cas, il faut respecter des conditions de fond et de forme.
Pour rappel : seules les souscriptions en numéraire – apports en numéraire sont les liquidités (virement ou chèque) que les fondateurs apportent au capital – sont éligibles à la réduction d’impôt.
La société de gestion “A Plus Finance”, spécialisée dans le capital risque et la multigestion, propose un ensemble de solutions d’investissement. Ainsi, les redevables – institutionnels et particuliers – peuvent diversifier leurs portefeuilles en investissant dans des PME françaises innovantes ou technologiques.