Pages Navigation Menu

mon blog perso, mon petit coin de reflexion

Les stratégies de développement international des PME face à la dynamique de l’environnement institutionnel

Posted by on Nov 5, 2018 in Economie | Commentaires fermés sur Les stratégies de développement international des PME face à la dynamique de l’environnement institutionnel

Planification stratégique : exploitez le potentiel de votre entreprise

La planification stratégique consiste à imaginer quel pourrait être la situation de l’entreprise dans un futur plus ou moins proche du fait des décisions à prendre. Elle constitue un élément important de la gestion et se situe dans le cadre d’une démarche stratégique. Cette planification peut comprendre plusieurs aspects dont la stratégie d’entreprise et la planification d’entreprise.

Qu’est-ce que la stratégie d’entreprise ? Comment la développer ?

Comme le définit bien Gervais (1999), “la stratégie apparaît comme l’ensemble des opérations intellectuelles et physiques qui permettent d’aborder une situation concurrentielle en ayant préalablement mis dans son jeu tous les atouts susceptibles de concourir à l’obtention de la victoire, ou comme une décision qui remet en cause des relations entre la firme et le milieu environnant”.
La stratégie d’entreprise ou le plan stratégique d’entreprise sert à fixer des objectifs généraux à l’entreprise et à décider des politiques à suivre pour les grandes orientations de l’entreprise face à son environnement.

Les décisions stratégiques sont différentes des décisions journalières qui consistent à faire fonctionner l’entreprise une fois que les décisions stratégiques ont été définies. La stratégie contient une dimension marketing en ce sens qu’elle définit l’avenir de l’entreprise et lui donne des orientations nécessaires pour se démarquer avantageusement de son environnement toujours changeant.
Une bonne capacité stratégique implique un esprit de créativité et une réaction rapide face à un événement non prévu avec moins de risque de se tromper.
Il est évident que, pour être efficace, une bonne stratégie doit tenir compte des opportunités et des menaces de l’environnement ainsi que des forces et faiblesses de l’entreprise. La définition d’une stratégie tendra à combiner ces différents éléments pour fixer à l’entreprise des objectifs réalisables.

Qu’est-ce qu’une société de gestion ? Quel est son rôle ?

Les sociétés de gestion de portefeuille représentent le cœur de la gestion d’actifs.
Outre leurs activités classiques d’émission et de réception de fonds, les banques proposent à leurs clients des produits de gestion par l’intermédiaire d’une société de gestion de portefeuille externe ou de leur propre filiale.
Les sociétés de gestion de portefeuille sont des entreprises d’investissement qui ont pour activité principale la gestion d’actifs pour compte de tiers (gestion de portefeuille pour le compte de tiers, négociation pour compte propre, exécution d’ordres pour le compte de tiers…) par l’intermédiaire d’OPCVM (Organisme de Placement Collectif en valeurs mobilières).

En matière de financement de l’économie réelle, A Plus Finance accompagne les PME déjà bien établies dans leurs activités. Ses investissements sont réalisés soit en dettes à travers des OBSA (Obligations à Bons de Souscription d’Action) ou des obligations convertibles, soit en capital (toujours minoritaire).
Dans son activité de transmission, l’équipe d’A Plus Finance (des entrepreneurs et des financiers) se positionne comme principal interlocuteur des dirigeants pour structurer et monter l’opération de reprise. Elle prend également en charge les négociations et les discussions avec les banques seniors.

Read More

Les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation, un investissement à prendre avec prudence pour réduire vos impôts

Posted by on Oct 16, 2018 in Economie | Commentaires fermés sur Les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation, un investissement à prendre avec prudence pour réduire vos impôts

Les FCPI – Les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation

Les FCPI ont été créés en 1998 par la Loi de Finances. C’est une sous-famille des FCPR, destinée aux personnes physiques, aux épargnants, qui pourront bénéficier de deux avantages fiscaux : l’un lors de la souscription, une réduction d’impôts qui atteindra 25 % de l’investissement, mais plafonnée à 45 000 euros (pour un couple marié), et une exonération d’impôts sur les plus values, à la sortie, lorsque les parts sont remboursées sous réserve que ces parts aient été au moins conservées cinq ans. Les actifs du fonds doivent être composés pour 60 % au moins de valeurs mobilières – actions, obligations convertibles… – émises par des sociétés de moins de cinq cents personnes et non cotées sur un marché réglementé.

Pour être financées par un FCPI, les sociétés doivent avoir un caractère innovant qui s’obtient de deux façons :

– si les dépenses de Recherche développement sont supérieurs au tiers du chiffre d’affaires, ce qui ne pose pas de problème pour un grand nombre de sociétés réellement innovantes qui ont des budgets RD, mais pas de chiffre d’affaires ;
– ou par un label Anvar ; la société dépose un dossier auprès de l’Agence qui l’étudie, rencontre les dirigeants et le plus souvent accorde ce label qui les rend éligibles au financement par un FCPI.
Les 40 % restant sont généralement investis par les gestionnaires en produits de taux (obligations) pour compenser les rendements parfois aléatoires du financement de l’innovation. Ces produits sont distribués par les sociétés de gestion à partir du mois de novembre.
La société de gestion “A Plus Finance” gère depuis plus de dix ans des trois Fonds de Fonds, des FIP et des FCPI. Elle peut également aider l’entreprise à trouver des financements bancaires ou des co-investisseurs.
Les pôles d’expertises développés au sein d’A Plus Finance sont centrés sur l’immobilier, le capital transmission, les fonds de fonds, et l’innovation.

Pratiquement, il y a trois phases dans la vie d’un fonds :

 

– les trois premières années de la vie du fonds sont consacrées à l’investissement ;
– les cinq années suivantes, au suivi des participations et pour les premiers investissements le début de la phase de cession ;
– en principe, les cessions devraient être terminées à la fin de la huitième années, durée normale d’un fonds ; si ce n’est pas le cas, la durée pourra être prolongée de deux ans pour céder les dernières participations.
Lorsqu’un fonds est entièrement investi, les associés peuvent engager une nouvelle levée de fonds ce qui prendra un an (entre la rédaction du règlement et la clotûre du fonds).

Read More

La force économique des PME

Posted by on Août 5, 2018 in Economie | Commentaires fermés sur La force économique des PME

Dynamique des PME dans un monde en mutation

Les PME (petites et moyennes entreprises) sont de plus en plus reconnues comme le moteur de l’économie. Leur propension à l’innovation, leur flexibilité d’ajustement à la technologie et leur capacité d’adaptation aux besoins ambiants font de ces entreprises les plus grands créateurs d’emplois nets. La question de la contribution des PME à l’emploi, à l’innovation et, plus généralement, à la croissance, mais aussi de leur importance pour la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté, préoccupe les décideurs économiques et politiques dans le monde entier depuis une vingtaine d’années. En observant les mutations de l’économie et la montée en puissance des petites organisations à côté, avec ou parfois, contre, des grands groupes, le milieu académique avait d’une certaine manière anticipé ce changement dès la fin des années 1990. Il faudra attendre les années 2000 pour que les pouvoirs publics, en France, comme dans la plupart des pays de l’OCDE, s’intéressent de plus près aux PME comme une importante source d’emplois, d’innovation et de croissance. La France fut d’ailleurs le premier pays qui demanda à l’OCDE d’entreprendre une analyse comparative internationale des programmes et politiques mis en œuvre par les pays membres à l’égard des PME. La France a également participé activement aux deux conférences ministérielles de l’OCDE sur les PME organisées par le Groupe de travail et ses ministres présents ont reconnu avec leurs pairs d’une cinquantaine de pays l’importance du rôle joué par l’OCDE pour favoriser la compétitivité des PME au niveau mondial et promouvoir l’entrepreneuriat.

Les PME, levier essentiel pour le développement économique

Depuis vingt ans, de nombreux travaux soulignent la montée en puissance des entreprises de petite dimension, dans les pays industrialisés. L’expansion de cette catégorie d’entreprises est particulièrement visible sur le plan de l’emploi. Cette croissance s’est opérée au détriment des grands groupes qui emploient moins de salariés au début des années 2000 que dans les années 1990. De fait, les TPE et PME sont proportionnellement plus nombreuses dans le secteur des services que dans l’industrie. Des recherches plus approfondies sur la tertiarisation de l’économie montrent cependant qu’un tiers seulement de la diminution du poids des PME s’explique par le développement des services. En réalité, la diminution de la taille moyenne des firmes est un phénomène qui s’observe dans tous les secteurs d’activité. D’où l’idée qu’après avoir été caractérisées par un phénomène de concentration, les économies seraient entrées dans une nouvelle phase du capitalisme, à base entrepreneuriale, dans laquelle les PME joueraient le rôle clé.


Les sociétés de gestion : une solution pour tous les investisseurs ?

Les sociétés de gestion de portefeuille sont des établissements de crédit ayant obtenu un agrément de l’AMF pour fournir des services d’investissement. Elles gèrent des actifs, souvent pour compte de tiers. A Plus Finance, une société de gestion spécialisée dans le capital investissement, accompagne les PME déjà établies dans leurs activités. Elle soutient les entreprises dans leurs développements. Elle dégage la meilleure rentabilité pour les souscripteurs de ses fonds. Les pôles d’expertises développés au sein d’A Plus Finance sont centrés sur la distribution audiovisuelle, le Conseil à la production, le Capital Transmission, l’innovation et les Fonds de Fonds.

Read More

      Innovation technologique

Posted by on Fév 14, 2018 in Economie | Commentaires fermés sur       Innovation technologique

 

 

  Portables et développement :

Les innovations technologiques introduites dans la transmission de signaux ont affecté la qualité des services de communication mobiles en augmentant leur rapidité et leur fiabilité, avec par exemple, le passage des technologies analogiques aux numériques exploitées par les opérateurs à partir du début des années quatre-vingt-dix.

D’autres innovations ont permis à l’opérateur de passer du transfert de la voix à l’envoi de données et d’images, notamment avec l’adoption du WAP  (Wireless access protocol) permettant un premier accès à Internet depuis un terminal mobile.

En augmentant à nouveau les débits des transmissions et en recourant à la transmission par paquets, des innovations plus récentes comme le GPRS, permettent désormais à l’opérateur mobile de diversifier encore davantage son offre de services avec des applications de commerce électronique ou de téléchargement de vidéos et de musiques.

L’adoption de ces innovations génère donc de nouvelles sources de revenus pour les opérateurs, car elles augmentent la valeur ajoutée de leur offre de services.

Les innovations technologiques sont introduites dans la filière sous la forme de standards homologués au sein d’instances de normalisation regroupant équipementiers et opérateurs.

L’adoption d’une innovation requiert néanmoins pour les opérateurs des investissements considérables, en raison de la nécessité d’acquérir et de déployer des infrastructures adaptées à la nouvelle technologie et du fait des dépenses à engager dans la commercialisation des services issus des innovations.

Notons que les investissements associés à l’adoption dépendent du degré de rupture apporté par l’innovation, une innovation majeure étant davantage susceptible de requérir l’attribution d’une nouvelle licence et de nécessiter un redéploiement plus coûteux des infrastructures de réseau.

La demande des consommateurs pour la nouvelle technologie exploitée par l’opérateur désigne dans ce modèle le nombre d’abonnés utilisant l’innovation, rapporté au nombre d’abonnés de la nouvelle technologie ne peuvent provenir que des abonnés de l’ancienne, ce qui revient à considérer, dans le cadre de la téléphonie mobile, que le GPRS ou l’UMTS attirent essentiellement les abonnés disposant déjà d’un terminal portable.

La téléphonie mobile a changé la vie de millions de personnes.

 

  Technologie de l’information et de la communication :

En cette époque où les termes de concurrence internationale, de productivité et d’innovation ont pris une importance majeure dans le monde des affaires, l’intérêt accordé aux nouvelles technologies est tout à fait compréhensible.

Quelles sont les nouvelles technologies ?

[Comprendre les évolutions technologiques est l’une des premières clés de la vie].

Les nouvelles technologies ont rendu la vie de l’homme plus facile à certains égards.

Retrouvez  toutes les news et toute l’actualité High-tech sur OPTV (on a testé pour vous).

“On a testé pour vous” est un site dans le quel vous pouvez trouver plusieurs guides d’achats et d’avis, comme le guide de la meilleure caméra sans fil pour la sécurité intérieure de la maison, vous présente les dernières nouveautés smartphone, appareil photo, appareil photo hybride, ordinateurs portables, mini / nano-drones, drones haut de gamme, casques pour gamer, tablettes, casques audio, trépied de voyage, appareil photo super zoom, camera sans fil (pour la sécurité de la maison)…

Read More

Alimentation et santé publique

Posted by on Avr 9, 2017 in Economie | Commentaires fermés sur Alimentation et santé publique

Est-t-il possible de manger bon, sain et biodégradable sans pour autant empoisonner la planète ?  L’organisme GoodPlanet en association avec l’entreprise de la restauration collective  le magazine hebdomadaire L’Express, et une sélection de chefs étoilés et de renommée à savoir Alain Ducasse nous suggèrent quelques bons gestes assurant une alimentation de qualité préservant la santé de la planète et garantissant le plaisir épicurien.

Les habitudes nutritionnelles ont abondamment changé depuis de nombreuses années. C’est ce qu’on déduit d’après les sondages et les études publiées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans un rapport nommée « Alimentation, nutrition et prévention des maladies chroniques », les plats d’aujourd’hui ne ressemblent pas à ceux d’autrefois.

Riche en graisses et en aliments à forte densité énergétique, centrée autour d’aliments d’origine animale, a remplacé l’alimentation traditionnelle principalement basée sur des aliments d’origine végétale, l’alimentation que nous consommons joue un rôle très considérable dans l’augmentation de la prévalence des maladies chroniques évitables d’origine nutritionnelle comme l’obésité, le diabète et les maladies cardio-vasculaires et ont des impacts très importants sur l’environnement.

« Manger naturel c’est meilleur pour la santé, la planète et le goût »

Nous souhaitons tous trouver un équilibre considérable entre le goût de l’alimentation, la qualité des ingrédients et la protection de la planète.

De nombreux restaurateurs et entreprises de restauration collective s’intéressent depuis un bon moment à l’alimentation saine et biologique tout en veillant sur le bon goût des repas.

« Et si nous proposons à nos convives des plats frais, sains, écoresponsables et savoureux à la fois ? » S’interroge le responsable du développement et des affaires publiques d’Elior, un des fondateurs du label Agriculture biologique.

Peut-on changer les comportements alimentaires ?

Comment peut-on arriver à cet objectif. La communication est un élément important pour sensibiliser les gens et leur donner des informations sur les aliments et leurs bienfaits. L’amour pour l’alimentation bio est l’une des nouvelles tendances sur le marché. Les gens essaient désormais de suivre les régimes alimentaires des stars préférés et de garder la ligne.

L’alimentation provenant de la culture locale est une autre tendance sur le marché de la restauration collective.  « Manger bio c’est plus une tendance culinaire, c’est un art de vivre »

 

 

Read More

Cession d’entreprise après redressement judiciaire : les conditions de la reprise

Posted by on Mar 19, 2017 in Economie | Commentaires fermés sur Cession d’entreprise après redressement judiciaire : les conditions de la reprise

Après avoir désigné un administrateur judiciaire, comme Philippe Jeannerot, pour passer au crible les comptes d’une entreprise en cessation de paiements et appliquer un plan de redressement judiciaire, le tribunal de commerce décider de céder son activité au repreneur qui garantirait la continuité de l’activité, le règlement des dettes et le maintien des emplois. Cependant, cette procédure est régie par des règles qui peuvent aller jusqu’à ne pas accepter quelques offres de reprise.

Les conditions d’acceptation d’une offre de reprise

La décision de la cession d’une entreprise revient à la charge du tribunal de commerce qui se base généralement sur le rapport de l’administrateur judiciaire désigné au préalable. Une fois que c’est le cas, les futurs repreneurs doivent dresser leurs offres au liquidateur et à l’administrateur. Dans son cabinet Philippe Jeannerot & Associés, Philippe Jeannerot reçoit plusieurs offres similaires qui doivent correspondre aux critères suivants :

–          La mention précise des droits, contrats et biens faisant partie de l’offre

–          Des financements prévus

–          Des prévisions d’activité

–          Les prix proposés et les apports de capitaux prévus (si c’est un emprunt, l’offre doit clarifier les conditions de ce prêt)

–          Les garanties souscrites pour garantir l’aboutissement de l’offre

–          La date de la cession

–          Les plans à envisager pour sauvegarder les emplois

–          Les échéances des engagements pris par l’acheteur potentiel

–          Les prévisions de cession d’actifs pour les deux premières années après la reprise

–          Les attestations nécessaires pour affirmer que l’acheteur ne fait pas le sujet d’une interdiction de présentation d’offres.

–          Les états des comptes annuels de l’acheteur (pour les trois derniers exercices) et son bilan prévisionnel.

A noter qu’une fois soumise et déposée au greffe, l’offre de reprise ne peut être ni modifiée, ni retirée jusqu’à ce que le tribunal prononce sa décision. Si le juge décide de renvoyer la décision à une audience ultérieure, il aura une possibilité de présenter de nouvelles offres ou d’améliorer les offres déjà présentées.

 

Les conditions d’interdiction des offres de reprise

Dans certains cas, le tribunal ou l’administrateur judiciaire peuvent refuser certaines offres de reprise des entreprises en cession. Ces interdictions concernent le débiteur en personne, les dirigeants de droit ou de la personne morale sujets de la liquidation judiciaire, leurs parents ou alliés jusqu’au 2ème degré et les personnes en qualité (ou ayant eu la qualité) de contrôleur durant la procédure.

 

A noter que ces derniers n’ont pas également le droit d’acquérir, directement ou indirectement les biens compris dans la cession, des parts ou titres de capital ou des valeurs mobilières dans un délai de cinq années suivant la reprise.

 

Read More