Pages Navigation Menu

mon blog perso, mon petit coin de reflexion

Comment investir dans le cinéma quand on est particulier ?

Posted by on Juin 19, 2019 in Economie | Commentaires fermés sur Comment investir dans le cinéma quand on est particulier ?

Les SOFICA ont fêté l’an dernier leur quarantième anniversaire. Derrière les paillettes de Cannes – 73e édition, se déroule du 14 au 26 mai 2019 au Palais des festivals, à Cannes – le business du 7e art tourne à plein régime. Plus de 96 % des transactions se font généralement lors du Festival du Berlin au début du mois de mars. Si les canaux de distribution se multiplient avec le web, il en va de même pour les sources de financement. Pour les investisseurs – particuliers comme professionnels – cela accroît d’autant les chances de rentrer dans leurs frais.

Amateur des “salles sombres” et du 7e art, vous voulez soutenir le cinéma français ? Vous cherchez un support d’investissement ?

Les sociétés de financement du cinéma et de l’audiovisuel – SOFICA – semblent faites pour vous. Mais l’investisseur doit bien faire attention, car le risque de perte en capital est très élevé. Cet investissement est surtout un outil de défiscalisation.

Qu’est-ce qu’une SOFICA ?
Créées en 1980, les SOFICA sont des sociétés anonymes collectant des fonds pour financer des œuvres cinématographiques et audiovisuelles françaises. En contrepartie de ce financement, celles-ci perçoivent des droits sur les recettes des films ou des séries qu’elles ont aidé à financer.
Généralement, les SOFICA doivent remplir les conditions suivantes :
– Investir 95 % de ses fonds collectés dans un film – ou une série – français dans un délai de deux ans ;
– Financer seulement des œuvres agréées par le centre national du cinéma ;
– Être agréée par le Ministère de l’Économie et des Finances.

Fiscalité et caractéristiques de l’investissement dans une SOFICA
Investir dans une société de financement du cinéma et de l’audiovisuel obéit à des contraintes :
– le nombre de SOFICA disponibles est trop réduit ;
– l’investisseur doit conserver ses parts huit ans minimum, jusqu’au 1er janvier de la huitième année suivant sa souscription ;
– cette durée pourra être prolongée jusqu’à 11 ans ;
– un risque de perte en capital.

Avantages fiscaux à l’entrée

L’investissement dans une société de financement du cinéma et de l’audiovisuel donne droit à une réduction d’impôt :
– de 48 % du montant de l’investissement si la société est adossée ;
– de 42 % du montant de l’investissement si la société n’est pas adossée ;
Pour rappel : l’investissement doit représenter 36 % au moins du revenu global net du foyer fiscal / l’investissement ne doit pas dépasser 25 millions d’euros – voire 30 millions d’euros – par foyer fiscal.
La rentabilité d’un investissement dans une SOFICA repose principalement sur la minoration d’impôt qu’il accorde. La société de gestion “A Plus Finance” assure auprès des SOFICA le suivi financier et administratif à travers la mise à disposition d’un soutien technique et logistique. Ainsi, elles auront accès à l’ensemble de ses moyens organisationnels pour leur développement. A Plus Finance gère des SOFICA depuis plus de quinze ans. Elle les assiste dans leurs activités juridiques, financières et administratives. Cette dernière a conclu avec chacune d’entre elles une convention spécifique pour mieux répondre à leurs besoins.

Read More

Épargne : comment orienter votre argent vers l’économie réelle ?

Posted by on Juin 14, 2019 in Economie | Commentaires fermés sur Épargne : comment orienter votre argent vers l’économie réelle ?

Les meilleurs placements destinés à financer l’économie réelle !

Remise au goût du jour avec le plan d’action pour la transformation et la croissance des sociétés, la loi Pacte de “Bruno Le Maire” – visant à simplifier la vie des PME et des start-ups, de leur création à leur liquidation -, la volonté d’inciter les épargnants à investir davantage dans l’économie réelle n’est pas une mode récente.
Les pouvoirs publics – dont le statut est établi par des lois organiques – ont facilité, depuis plus de trente ans, l’investissement des contribuables souhaitant participer – directement ou indirectement – au financement des entreprises en quête de repreneurs, start-ups aux projets innovants ou PME (petites et moyennes entreprises), avec la création d’un statut d’intermédiaire en crowdfunding (financement participatif), depuis 2013, des FIP, lancés en 2005, et les FCPI, dès 1992. Les fonds d’investissement “fiscaux” sont une des familles permettant de faire du placement sur les start-ups et les PME.

Quel est l’intérêt d’investir en PME ? Quels sont les rendements, les frais et les risques ?

Attention : l’investissement dans des actions de start-up ou de PME est beaucoup plus risqué que l’investissement en Bourse. Les placements en “Private Equity”, ou actions non cotées, sont en fait destinés aux épargnants – que ce soit des particuliers ou des professionnels – ayant les épaules solides, parce que les pertes sont fréquentes et le capital est souvent bloqué des années. En contrepartie, le sentiment d’assister à une aventure entrepreneuriale et les perspectives de gains motivent les plus courageux.
“Le Private Equity arrive en tête des classes d’actifs favorites des familles fortunées”, explique Niels Court-Payen, directeur et co-fondateur d’A Plus Finance.
46 % des familles fortunées privilégient l’investissement en Private Equity cette année, soit à travers des fonds collectifs (21 %), soit en direct (25 %), selon le dernier sondage d’OpinionWay.

Investir dans une petite et moyenne entreprise pour réduire son ISF

Les contribuables qui investissent dans des start-ups ou des PME peuvent imputer tout ou partie de leur investissement sur le montant de leur impôt de solidarité sur la fortune “ISF”.
Dans ce cas, il faut respecter des conditions de fond et de forme.
Pour rappel : seules les souscriptions en numéraire – apports en numéraire sont les liquidités (virement ou chèque) que les fondateurs apportent au capital – sont éligibles à la réduction d’impôt.
La société de gestion “A Plus Finance”, spécialisée dans le capital risque et la multigestion, propose un ensemble de solutions d’investissement. Ainsi, les redevables – institutionnels et particuliers – peuvent diversifier leurs portefeuilles en investissant dans des PME françaises innovantes ou technologiques.

Read More

Les 4 bonnes raisons d’investir en direct dans les PME

Posted by on Juin 3, 2019 in Economie | Commentaires fermés sur Les 4 bonnes raisons d’investir en direct dans les PME

Certes investir dans les entreprises françaises est de plus en plus accessible grâce au financement participatif, toutefois les avantages qu’offre l’investissement direct dans le PME sont beaucoup plus intéressants. Au delà des performances financières, les placements dans les PME permet à l’investisseur de soutenir activement la croissance économique de la France.
Quelles sont les bonnes raisons d’investir en direct dans une entreprise française ?
Niels Court Payen, le président Président et co-fondateur de la société de gestion indépendante A Plus Finance, essaiera de répondre à cette question tout en apportant tous les détails sur ce type de placement.

Les avantages des investissements dans des PME

Selon la loi Madelin, tout épargnant qui investit dans le capital d’une PME, profiter d’une réduction de l’impôt sur le revenu pouvant atteindre 18 % de la somme investie. Cet avantage fiscal permet d’encourager les épargnants français à investir dans les PME afin de soutenir le développement économique de l’État. En effet, un grand nombre de contribuables souhaitent faire le suivi de leur investissement afin de s’assurer que leur placement à réellement contribuer dans l’économie réelle. Grâce à cette participation active dans l’aventure entrepreneuriale, certains investisseurs souhaitent contribuer dans la création de la valeur en créant de l’emploi et en maintenant le développement économique du pays.

Diversifier son investissement

Opter d’investir dans une entreprise, c’est aussi faire le choix de diversifier ses investissements tout en les décorrélant du marché financier et en diminuant le risque de perte. En effet, investir dans une PME, c’est profiter d’un très large choix d’investissements. Surtout grâce au financement participatif qui offre l’opportunité d’investir dans plusieurs projets solides au même temps.
Le crowdfunding a inventé le circuit court de l’investissement. En effet, l’investisseur peut choisir une plateforme d’investissement participatif afin d’effectuer des investissements d’une façon transparente. Toutes les informations sont mises à disposition des contribuables afin de pouvoir prendre la bonne décision.

Un placement accessible

Investir dans une entreprise est à la portée de tout le monde, grâce au financement participatif. En effet, il suffit de 100 euros, pour pouvoir profiter des avantages des investissements dans les PME. Si vous hésitez encore, il est préférable de prendre conseil auprès d’une société de gestion comme A Plus Finance.

Read More

Placement : comment investir dans les entreprises ?

Posted by on Mai 29, 2019 in Economie | Commentaires fermés sur Placement : comment investir dans les entreprises ?

Ces dernières années le gouvernement a tout fait afin d’orienter l’épargne des français dans l’économie réelle. En effet, inciter les français à bouder les fonds en euros des différentes assurances vie ou dans l’immobilier afin de les encourager à investir dans les entreprises de type PME, c’est l’objectif du gouvernement. Puisque les PME constituent le cœur de l’économie de l’hexagone, le gouvernement a voulu booster la croissance économique de la France grâce aux placements des français.

Les modifications apportées par le gouvernement pour encourager les placements PME

Afin d’y parvenir, le gouvernement a revu la fiscalité de l’épargne dans le projet de finance de 2018. Surtout après la surpression de l’impôt de solidarité sur la fortune, et la création de l’impôt sur la fortune immobilière.
Selon le responsable de l’investissement de la société de gestion indépendante A Plus Finance, investir dans des PME durant 10 ans rapporte en moyenne plus de 8.5 % par an, c’est bien plus intéressant que l’épargne dans le livret A, le fonds en euros, l’immobilier ou encore le CAC 40 qui ne rapportent respectivement que 0.75 %, 1.5 %, 5.2 % et 3 %. Néanmoins, cela ne reste qu’un placement qui comporte quand même des risques.

Quels sont les différents placements disponibles

Parmi les placements dans les PME les plus pratiqués par les français, c’est l’investissement direct dans une société. Il est conseillé que l’investisseur connaît assez bien le dirigeant de l’entreprise, puisque investir directement dans le capital d’une entreprise reste un placement extrêmement risqué.
L’investisseur peut aussi opter pour le crowdfunding dont l’objectif est d’accompagner différent entrepreneurs est de les présenter sur une plate-forme afin qu’ils trouvent le financement adéquat. Si le projet de la PME est assez séduisant, ils battraient très vite l’aile et s’envoleront grâce au coup de pouce des investisseurs.
Mais aussi il existe les fonds communs de placement qui sont généralement proposés par les sociétés de gestion comme A Plus Finance, dont l’investisseur peut en contrepartie profiter des avantages fiscaux. Toutefois, dans ce cas, l’investisseur devra attendre entre 5 et 8 ans en moyenne afin d’obtenir ses gains.

Read More

Comment effectuer des placements dans des PME tout en réduisant ses impôts ?

Posted by on Mai 28, 2019 in Economie | Commentaires fermés sur Comment effectuer des placements dans des PME tout en réduisant ses impôts ?

Les actions d’une entreprise non cotée forme une catégorie d’investissement à part entière, à côté de l’immobilier, l’assurance vie ou de la bourse. Ce type d’investissement que les Anglo-saxons nomment private equity, permet au contribuable particulier d’investir son épargne tout en suivant directement la progression de l’entreprise individuelle. En outre, le contribuable pourrait bénéficier d’une réduction d’impôt assez intéressante. Selon l’explication apportée par l’un des responsables de l’investissement chez l’une des plus anciennes sociétés de gestion indépendantes en France A Plus Finance, le placement en direct au sein des entreprises non cotées est un investissement qui peut s’avérer assez rentable. Toutefois, il reste assez risqué.
Selon les derniers chiffres délivrés par France Invest, plus de 18.7 milliards d’euros ont été investi dans l’économie française en 2018. Il s’agit d’un nouveau record enregistré, marquant une progression de 13 % par rapport à 2017.

Objectif : une rentabilité de 10 %

Durant ces dernières années les placements ont continué à progresser en enregistrant un taux de croissance annuel moyen estimé à +16 % durant les 5 dernières années, ce qui correspond à plus de 14.7 milliards d’euros.
Selon la société de gestion A Plus Finance, durant 2018, les placements ont été alloués à plus de 2 218 sociétés, en enregistrant une progression constante depuis les trois dernières années. Il est important de mentionner que prés de deux tiers de ces entreprises sont des petites et moyennes entreprises, 20 % sont des sociétés de taille intermédiaire et plus de 80 % de ces entreprises sont françaises. Durant 2018, plus de 1 500 entreprises ont été cédées totalement ou partiellement.
Certes, l’objectif de rentabilité interne du placement est d’au moins 10 %, toutefois l’immobilisation de l’épargne investie est au minimum de 5 ans dans le meilleur des cas. En outre, le risque de faillite d’une société existante ou d’un projet est toujours possible. Dans ce cas, l’investisseur perd alors la totalité de sa mise. C’est pour cette raison qu’il est important de mutualiser le risque d’une manière ou d’une autre grâce à la diversification de ses placements.
Quant aux professionnels, ils revendiquent des taux de rentabilité interne pouvant atteindre 9.5 % sur de très longue période. Toutefois, cette moyenne intègre une grande disparité des performances qui peuvent aller de -8 % jusqu’à 15 %.

Différentes possibilités

Il existe différents moyens d’effectuer des placements, dont l’investissement direct dans le capital d’une entreprise de type PME qui permet une réduction d’impôts de 18 %, mais aussi la souscription dans un fonds commun de placement à risque qui mutualise l’investissement de plusieurs participants.

Read More

Entreprises TPE et PME : investir tout en profitant des avantages fiscaux

Posted by on Mai 22, 2019 in Economie | Commentaires fermés sur Entreprises TPE et PME : investir tout en profitant des avantages fiscaux

Investir directement dans une entreprise française de type PME, qui est soigneusement sélectionnée pour la qualité de son projet et son sérieux par une société de gestion telle que A Plus Finance, pourra présenter d’innombrables avantages comme les avantages fiscaux.
En effet, un grand nombre d’investisseurs préfèrent passer par une société de gestion afin d’investir dans une PME.

Comment bien choisir son entreprise ?

Depuis le début des années 2000, plusieurs sociétés de gestion proposent aux investisseurs de se regrouper afin d’investir collectivement dans des PME françaises. Proposant des plateformes d’investissement participatif les sociétés de gestion comme A Plus Finance proposent au contribuable d’investir dans le tissu économique du pays tout en proposant une grande diversité au niveau des placements. Ces placements génèrent de l’activité rentable, ainsi que de l’emploi en France.
En effet, la société de gestion permet l’accessibilité des placements dans les différentes PME au grand public en faisant la sélection des meilleures entreprises sérieuses et matures.
Il est important de mentionner qu’investir dans des PME françaises permet à l’investisseur de participer au maintien de l’emploi durable, ainsi qu’à la création de richesse dans l’hexagone.

Ralentissement des placements pour 2019

Les entreprises de type PME font état d’une grande accessibilité au crédit, toutefois durant ces derniers mois, l’investissement enregistre un ralentissement de l’activité.
Ce ralentissement se ressent également sur les prévisions d’investissement pour cette année.
Ce ralentissement qui est enregistré dans l’investissement est déterminé par les principaux baromètres notamment la trésorerie des entreprises.
Les PME trouvent que leur trésorerie s’est dégradée durant es trois derniers mois et elles n’envisagent pas une amélioration à court terme. En outre, les paiements des clients ont tendance à se réduire depuis la fin de l’année dernière, toutefois, ils s’étalent sur un an.
En effet, les PME prévoient un ralentissement durant 2019 après deux années dynamiques. La proportion des entreprises qui souhaitent investir a baissé de 6 points par rapport à l’année dernière.

Read More