Pages Navigation Menu

mon blog perso, mon petit coin de reflexion

Les stratégies de développement international des PME face à la dynamique de l’environnement institutionnel

Posted by on Nov 5, 2018 in Economie | Commentaires fermés sur Les stratégies de développement international des PME face à la dynamique de l’environnement institutionnel

Planification stratégique : exploitez le potentiel de votre entreprise

La planification stratégique consiste à imaginer quel pourrait être la situation de l’entreprise dans un futur plus ou moins proche du fait des décisions à prendre. Elle constitue un élément important de la gestion et se situe dans le cadre d’une démarche stratégique. Cette planification peut comprendre plusieurs aspects dont la stratégie d’entreprise et la planification d’entreprise.

Qu’est-ce que la stratégie d’entreprise ? Comment la développer ?

Comme le définit bien Gervais (1999), “la stratégie apparaît comme l’ensemble des opérations intellectuelles et physiques qui permettent d’aborder une situation concurrentielle en ayant préalablement mis dans son jeu tous les atouts susceptibles de concourir à l’obtention de la victoire, ou comme une décision qui remet en cause des relations entre la firme et le milieu environnant”.
La stratégie d’entreprise ou le plan stratégique d’entreprise sert à fixer des objectifs généraux à l’entreprise et à décider des politiques à suivre pour les grandes orientations de l’entreprise face à son environnement.

Les décisions stratégiques sont différentes des décisions journalières qui consistent à faire fonctionner l’entreprise une fois que les décisions stratégiques ont été définies. La stratégie contient une dimension marketing en ce sens qu’elle définit l’avenir de l’entreprise et lui donne des orientations nécessaires pour se démarquer avantageusement de son environnement toujours changeant.
Une bonne capacité stratégique implique un esprit de créativité et une réaction rapide face à un événement non prévu avec moins de risque de se tromper.
Il est évident que, pour être efficace, une bonne stratégie doit tenir compte des opportunités et des menaces de l’environnement ainsi que des forces et faiblesses de l’entreprise. La définition d’une stratégie tendra à combiner ces différents éléments pour fixer à l’entreprise des objectifs réalisables.

Qu’est-ce qu’une société de gestion ? Quel est son rôle ?

Les sociétés de gestion de portefeuille représentent le cœur de la gestion d’actifs.
Outre leurs activités classiques d’émission et de réception de fonds, les banques proposent à leurs clients des produits de gestion par l’intermédiaire d’une société de gestion de portefeuille externe ou de leur propre filiale.
Les sociétés de gestion de portefeuille sont des entreprises d’investissement qui ont pour activité principale la gestion d’actifs pour compte de tiers (gestion de portefeuille pour le compte de tiers, négociation pour compte propre, exécution d’ordres pour le compte de tiers…) par l’intermédiaire d’OPCVM (Organisme de Placement Collectif en valeurs mobilières).

En matière de financement de l’économie réelle, A Plus Finance accompagne les PME déjà bien établies dans leurs activités. Ses investissements sont réalisés soit en dettes à travers des OBSA (Obligations à Bons de Souscription d’Action) ou des obligations convertibles, soit en capital (toujours minoritaire).
Dans son activité de transmission, l’équipe d’A Plus Finance (des entrepreneurs et des financiers) se positionne comme principal interlocuteur des dirigeants pour structurer et monter l’opération de reprise. Elle prend également en charge les négociations et les discussions avec les banques seniors.

Read More

Les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation, un investissement à prendre avec prudence pour réduire vos impôts

Posted by on Oct 16, 2018 in Economie | Commentaires fermés sur Les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation, un investissement à prendre avec prudence pour réduire vos impôts

Les FCPI – Les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation

Les FCPI ont été créés en 1998 par la Loi de Finances. C’est une sous-famille des FCPR, destinée aux personnes physiques, aux épargnants, qui pourront bénéficier de deux avantages fiscaux : l’un lors de la souscription, une réduction d’impôts qui atteindra 25 % de l’investissement, mais plafonnée à 45 000 euros (pour un couple marié), et une exonération d’impôts sur les plus values, à la sortie, lorsque les parts sont remboursées sous réserve que ces parts aient été au moins conservées cinq ans. Les actifs du fonds doivent être composés pour 60 % au moins de valeurs mobilières – actions, obligations convertibles… – émises par des sociétés de moins de cinq cents personnes et non cotées sur un marché réglementé.

Pour être financées par un FCPI, les sociétés doivent avoir un caractère innovant qui s’obtient de deux façons :

– si les dépenses de Recherche développement sont supérieurs au tiers du chiffre d’affaires, ce qui ne pose pas de problème pour un grand nombre de sociétés réellement innovantes qui ont des budgets RD, mais pas de chiffre d’affaires ;
– ou par un label Anvar ; la société dépose un dossier auprès de l’Agence qui l’étudie, rencontre les dirigeants et le plus souvent accorde ce label qui les rend éligibles au financement par un FCPI.
Les 40 % restant sont généralement investis par les gestionnaires en produits de taux (obligations) pour compenser les rendements parfois aléatoires du financement de l’innovation. Ces produits sont distribués par les sociétés de gestion à partir du mois de novembre.
La société de gestion “A Plus Finance” gère depuis plus de dix ans des trois Fonds de Fonds, des FIP et des FCPI. Elle peut également aider l’entreprise à trouver des financements bancaires ou des co-investisseurs.
Les pôles d’expertises développés au sein d’A Plus Finance sont centrés sur l’immobilier, le capital transmission, les fonds de fonds, et l’innovation.

Pratiquement, il y a trois phases dans la vie d’un fonds :

 

– les trois premières années de la vie du fonds sont consacrées à l’investissement ;
– les cinq années suivantes, au suivi des participations et pour les premiers investissements le début de la phase de cession ;
– en principe, les cessions devraient être terminées à la fin de la huitième années, durée normale d’un fonds ; si ce n’est pas le cas, la durée pourra être prolongée de deux ans pour céder les dernières participations.
Lorsqu’un fonds est entièrement investi, les associés peuvent engager une nouvelle levée de fonds ce qui prendra un an (entre la rédaction du règlement et la clotûre du fonds).

Read More

La force économique des PME

Posted by on Août 5, 2018 in Economie | Commentaires fermés sur La force économique des PME

Dynamique des PME dans un monde en mutation

Les PME (petites et moyennes entreprises) sont de plus en plus reconnues comme le moteur de l’économie. Leur propension à l’innovation, leur flexibilité d’ajustement à la technologie et leur capacité d’adaptation aux besoins ambiants font de ces entreprises les plus grands créateurs d’emplois nets. La question de la contribution des PME à l’emploi, à l’innovation et, plus généralement, à la croissance, mais aussi de leur importance pour la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté, préoccupe les décideurs économiques et politiques dans le monde entier depuis une vingtaine d’années. En observant les mutations de l’économie et la montée en puissance des petites organisations à côté, avec ou parfois, contre, des grands groupes, le milieu académique avait d’une certaine manière anticipé ce changement dès la fin des années 1990. Il faudra attendre les années 2000 pour que les pouvoirs publics, en France, comme dans la plupart des pays de l’OCDE, s’intéressent de plus près aux PME comme une importante source d’emplois, d’innovation et de croissance. La France fut d’ailleurs le premier pays qui demanda à l’OCDE d’entreprendre une analyse comparative internationale des programmes et politiques mis en œuvre par les pays membres à l’égard des PME. La France a également participé activement aux deux conférences ministérielles de l’OCDE sur les PME organisées par le Groupe de travail et ses ministres présents ont reconnu avec leurs pairs d’une cinquantaine de pays l’importance du rôle joué par l’OCDE pour favoriser la compétitivité des PME au niveau mondial et promouvoir l’entrepreneuriat.

Les PME, levier essentiel pour le développement économique

Depuis vingt ans, de nombreux travaux soulignent la montée en puissance des entreprises de petite dimension, dans les pays industrialisés. L’expansion de cette catégorie d’entreprises est particulièrement visible sur le plan de l’emploi. Cette croissance s’est opérée au détriment des grands groupes qui emploient moins de salariés au début des années 2000 que dans les années 1990. De fait, les TPE et PME sont proportionnellement plus nombreuses dans le secteur des services que dans l’industrie. Des recherches plus approfondies sur la tertiarisation de l’économie montrent cependant qu’un tiers seulement de la diminution du poids des PME s’explique par le développement des services. En réalité, la diminution de la taille moyenne des firmes est un phénomène qui s’observe dans tous les secteurs d’activité. D’où l’idée qu’après avoir été caractérisées par un phénomène de concentration, les économies seraient entrées dans une nouvelle phase du capitalisme, à base entrepreneuriale, dans laquelle les PME joueraient le rôle clé.


Les sociétés de gestion : une solution pour tous les investisseurs ?

Les sociétés de gestion de portefeuille sont des établissements de crédit ayant obtenu un agrément de l’AMF pour fournir des services d’investissement. Elles gèrent des actifs, souvent pour compte de tiers. A Plus Finance, une société de gestion spécialisée dans le capital investissement, accompagne les PME déjà établies dans leurs activités. Elle soutient les entreprises dans leurs développements. Elle dégage la meilleure rentabilité pour les souscripteurs de ses fonds. Les pôles d’expertises développés au sein d’A Plus Finance sont centrés sur la distribution audiovisuelle, le Conseil à la production, le Capital Transmission, l’innovation et les Fonds de Fonds.

Read More

Un soutien grandissant malgré tout !

Posted by on Mar 23, 2018 in divers | Commentaires fermés sur Un soutien grandissant malgré tout !

 

La cagnotte en soutien à l’islamologue suisse grossit encore


Ces derniers jours, les proches soutiens de l’islamologue suisse ont entamé toutes les possibilités pour mettre en place une campagne en faveur de sa sortie de prison à travers les réseaux sociaux.
La page Facebook ‘‘ Free Tariq Ramadan Compaign ’’ lancée pour soutenir l’intellectuel et rare figure de l’islam en Europe, actuellement en détention, victime d’accusations mensongères. Ce groupe a organisé une cagnotte en ligne sur la plateforme ‘‘ CotizUp ’’ visant les 90 000 euros qui ont été largement dépassés pour frôler désormais les 106 000 euros. Cette pétition servira à soutenir l’homme dans sa bataille qui sera probablement et malheureusement longue et coûteuse, entre les honoraires d’avocats, les procédures juridiques et les expertises et contre-expertises, etc.

Cette campagne s’est accélérée, lorsque l’épouse de l’accusé publie le 14 février une vidéo dans laquelle elle s’exprime pour la première fois au sujet de cette affaire. Elle révèle notamment des nouvelles très alarmantes quant à l’état de santé grave de son mari. Cela fait quelques années que ce dernier souffre d’une sclérose en plaques accompagnée d’une autre maladie neuropathie non encore déterminée et pour lesquelles il nécessiterait un lourd traitement médical. Elle indique n’avoir pas eu le droit ni de téléphoner ni de visiter son mari et appelle vivement à participer à la campagne de soutien en faveur de son époux.

Une justice impartiale ?


Deux neurologues qui suivent Tariq Ramadan depuis des années (un en Angleterre et l’autre en Suisse), confirment la fragilité de son état de santé, que ce dernier est préoccupant et qu’il ne peut pas bénéficier du traitement dont il a besoin dans la prison. D’un autre coté, le médecin de la prison a lui aussi fait un certificat qui va dans ce sens attestant que l’homme ne peut rester en détention pour des raisons médicales. Depuis, un expert est passé pour savoir si oui ou non l’accusé pouvait quitter la prison.

Le résultat de cette expertise : ‘‘ l’islamologue peut rester en prison’’.

Selon le Professeur et directeur du Collectif des musulmans en France, Nabil Ennasri, qui soutient vivement l’accusé ainsi que sa famille, ce rapport d’expertise interroge lourdement et se révèle choquant, pour deux raisons ; la première, c’est qu’il va à l’encontre de l’avis unanime des trois médecins. La deuxième raison est que visiblement, la durée de l’expertise n’a duré pas plus de 15 minutes !

Naturellement, la question qui se pose ici, serait ; ‘’ est ce que 15 minutes seront-elles vraiment suffisantes pour ausculter un homme atteint de deux maladies graves et dont le traitement qui lui est administré en prison s’avère inadapté ’’.
Juste après cette expertise, le théologien a du être transféré aux urgences.
Comment peut-on expliquer une telle partialité, surtout lorsque ce traitement semble spécialement être dédié à Tariq Ramadan. D’autres détenus à la tête de graves crimes (comme l’auteur de l’affaire Maëlys dont toute la France en a entendu parler), auraient tout à fait le droit à la visite de leur famille ainsi qu’au transfert à l’hôpital.

Ainsi sans réclamer l’innocence ou la culpabilité de l’intellectuel musulman, il est tout à fait logique et légitime de défendre le droit de cet homme à une procédure judiciaire équitable et à une mise en liberté prochaine en raison de sa santé qui ne cesse de se dégrader. Indépendamment de sa religion, de ses origines et de ses opinions publiques, une personne doit parfaitement bénéficier du respect de ses droits fondamentaux. C’est la base sur laquelle chaque nation a bâti ses principes démocratiques.

Read More

     Architecture des réseaux de télécommunications

Posted by on Mar 22, 2018 in divers | Commentaires fermés sur      Architecture des réseaux de télécommunications

 

 

      Sécurité des systèmes téléphoniques

 

Nouvelles architectures robustes pour les situations d’urgence

Il est indispensable que la nouvelle infrastructure remplisse de nouvelles fonctions.

Le défi peut-être le plus important pour elle est de répondre à des menaces plus nombreuses, qu’il s’agisse des catastrophes naturelles associées au réchauffement climatique, dont on prévoit que les risques augmenteront au cours du siècle à venir, ou des catastrophes et attaques d’origine humaine.

 

  Comment valoriser une infrastructure télécom ?

 

L’infrastructure est le nerf de la guerre, c’est pourquoi elle doit comporter de nombreuses caractéristiques aux services d’urgence en cas de catastrophe, notamment :

– Ubiquité et universalité – à l’intérieur, à l’extérieur, au niveau d’un individu, d’un capteur, d’un réseau, d’une ville, d’une banlieue ou d’une région – avec une technologie et une topologie de réseau adaptées aux besoins de chaque situation.

– Fiabilité – grâce à une couverture redondante dont les fonctions et la portée se recouperont.

– Auto rétablissement après une catastrophe.

– Installation immédiate – pourra être développée ou installée à la demande beaucoup plus rapidement que les réseaux classiques.

– Indépendance à l’égard de toute infrastructure fixe si nécessaire.

– Coût modéré par rapport aux réseaux fixes et cellulaires actuels, car de nombreuses catastrophes se produiront dans les pays en développement.

– Bande passante importante (en comparaison aux réseaux cellulaires) pour des fonctions nettement plus nombreuses, image et vidéo notamment.

 

La solution réside éventuellement dans une architecture composée de différents réseaux basés sur les nouvelles technologies hertziennes dans une hiérarchie de réseaux civils, ceci afin que les fonctions et la couverture se recoupent pour assurer une redondance.

 

  Les nouvelles technologies hertziennes :

Les nouvelles technologies hertziennes satisferaient, en termes de sécurité et de secours, aux exigences d’un déploiement ad hoc (réseaux sans fil capables de s’organiser sans infrastructure), car elles présentent toutes les caractéristiques énumérées ci-dessus.

 

Les différents réseaux de la hiérarchie devront interopérer pour les applications qui nécessitent des informations de différents flux de données sur chaque réseau.

“Pour s’auto sécuriser, l’ensemble de réseaux pourrait aussi s’auto-organiser”.

Une étude récente sur les nouvelles technologies hertziennes a proposé un modèle de regroupement de réseaux en vue de créer une infrastructure.

 

  Quels sont les avantages de la fibre optique ?

La fibre optique, tout comme l’ADSL, permet le transfert d’information sur les réseaux informatiques, en plus, elle se propage sur de longues distances (même à une distance de 20 km du central téléphonique).

Le débit de la fibre optique est dix fois plus rapide que celui de l’ADSL.

Les principaux opérateurs de la France “Paritel” (opérateur télécom pro) et “Orange” ont fait l’initiative en développant leur propre réseau fibre.

Du coup, les offres très haut débit sont devenues assez diverses !

Ces deux grands opérateurs (Paritel et Orange) ont les meilleurs prix, meilleure couverture réseau, et également meilleure qualité de service.

Read More