Pages Navigation Menu

mon blog perso, mon petit coin de reflexion

Un soutien grandissant malgré tout !

Un soutien grandissant malgré tout !

 

La cagnotte en soutien à l’islamologue suisse grossit encore


Ces derniers jours, les proches soutiens de l’islamologue suisse ont entamé toutes les possibilités pour mettre en place une campagne en faveur de sa sortie de prison à travers les réseaux sociaux.
La page Facebook ‘‘ Free Tariq Ramadan Compaign ’’ lancée pour soutenir l’intellectuel et rare figure de l’islam en Europe, actuellement en détention, victime d’accusations mensongères. Ce groupe a organisé une cagnotte en ligne sur la plateforme ‘‘ CotizUp ’’ visant les 90 000 euros qui ont été largement dépassés pour frôler désormais les 106 000 euros. Cette pétition servira à soutenir l’homme dans sa bataille qui sera probablement et malheureusement longue et coûteuse, entre les honoraires d’avocats, les procédures juridiques et les expertises et contre-expertises, etc.

Cette campagne s’est accélérée, lorsque l’épouse de l’accusé publie le 14 février une vidéo dans laquelle elle s’exprime pour la première fois au sujet de cette affaire. Elle révèle notamment des nouvelles très alarmantes quant à l’état de santé grave de son mari. Cela fait quelques années que ce dernier souffre d’une sclérose en plaques accompagnée d’une autre maladie neuropathie non encore déterminée et pour lesquelles il nécessiterait un lourd traitement médical. Elle indique n’avoir pas eu le droit ni de téléphoner ni de visiter son mari et appelle vivement à participer à la campagne de soutien en faveur de son époux.

Une justice impartiale ?


Deux neurologues qui suivent Tariq Ramadan depuis des années (un en Angleterre et l’autre en Suisse), confirment la fragilité de son état de santé, que ce dernier est préoccupant et qu’il ne peut pas bénéficier du traitement dont il a besoin dans la prison. D’un autre coté, le médecin de la prison a lui aussi fait un certificat qui va dans ce sens attestant que l’homme ne peut rester en détention pour des raisons médicales. Depuis, un expert est passé pour savoir si oui ou non l’accusé pouvait quitter la prison.

Le résultat de cette expertise : ‘‘ l’islamologue peut rester en prison’’.

Selon le Professeur et directeur du Collectif des musulmans en France, Nabil Ennasri, qui soutient vivement l’accusé ainsi que sa famille, ce rapport d’expertise interroge lourdement et se révèle choquant, pour deux raisons ; la première, c’est qu’il va à l’encontre de l’avis unanime des trois médecins. La deuxième raison est que visiblement, la durée de l’expertise n’a duré pas plus de 15 minutes !

Naturellement, la question qui se pose ici, serait ; ‘’ est ce que 15 minutes seront-elles vraiment suffisantes pour ausculter un homme atteint de deux maladies graves et dont le traitement qui lui est administré en prison s’avère inadapté ’’.
Juste après cette expertise, le théologien a du être transféré aux urgences.
Comment peut-on expliquer une telle partialité, surtout lorsque ce traitement semble spécialement être dédié à Tariq Ramadan. D’autres détenus à la tête de graves crimes (comme l’auteur de l’affaire Maëlys dont toute la France en a entendu parler), auraient tout à fait le droit à la visite de leur famille ainsi qu’au transfert à l’hôpital.

Ainsi sans réclamer l’innocence ou la culpabilité de l’intellectuel musulman, il est tout à fait logique et légitime de défendre le droit de cet homme à une procédure judiciaire équitable et à une mise en liberté prochaine en raison de sa santé qui ne cesse de se dégrader. Indépendamment de sa religion, de ses origines et de ses opinions publiques, une personne doit parfaitement bénéficier du respect de ses droits fondamentaux. C’est la base sur laquelle chaque nation a bâti ses principes démocratiques.