Pages Navigation Menu

mon blog perso, mon petit coin de reflexion

     Le fonctionnement des institutions dans les élections présidentielles

     Le fonctionnement des institutions dans les élections présidentielles

 

“La première de ces fonctions concerne le fonctionnement des instituts politiques et nationales.

La compétition partisane au Congrès, façonne à son tour, les règles à suivre et, dans une certaine mesure, la teneur du débat.

Les élus américains possèdent une certaine autonomie idéologique qu’on retrouve généralement, dans les systèmes parlementaires.

Au niveau présidentiel, le parti qui s’empare de la Maison-Blanche, obtient un levier important pour la mise en œuvre des politiques.

C’est le président qui décide de la composition de son cabinet, qui est formé de gens non élus, mais, proches des cercles décisionnels du parti, et il a un pouvoir constitutionnel de nomination.

D’ailleurs, la nomination aux postes publics était déterminée par le “spoils system”, système caractérisé par la précarité des emplois dans la haute fonction publique, et surtout par leur politisation.

Instauré par Andrew Jackson au début des années 1830, le spoils system à la Maison-Blanche concernait surtout la haute fonction publique fédérale, ainsi que l’essentiel du corps diplomatique.

 

 L’élaboration des programmes politiques :

La deuxième fonction qui incombe aux partis est l’élaboration des programmes politiques.

La nécessité de rassembler une coalition d’électeurs aussi large que possible pour gagner une élection présidentielle a traditionnellement assuré en quelque sorte, une modération des programmes électoraux vers des idéaux plus radicaux et des mesures énergiques pour les atteindre.

 Le choix des candidats :

La troisième fonction est purement électorale et tient tout d’abord dans le choix des candidats.

Tandis que la nomination du candidat à l’investiture était initialement le fait des hiérarques du parti, la mise en place des conventions au début du XXe siècle, puis, celle des primaires au début du XXe siècle ont élargi la base chargée de désigner les candidats du parti.

Par ailleurs, les partis possèdent tous une permanence (au niveau national, il s’agit des comités nationaux) dont la fonction principale a longtemps été l’organisation financière et stratégique des campagnes électorales.

Cette fonction s’est estompée au cours des dernières décennies, alors que les campagnes se sont de plus en plus centrées sur les candidats, dont la campagne repose sur une organisation personnelle, de même que sur des professionnels du marketing et des sondages.

Dans ce contexte, ajoute, “Audrey Crespo-Mara”, les partis ont modernisé leurs opérations électorales, afin d’offrir aux candidats des services d’appoint, qu’ils ne peuvent trouver dans le secteur privé.

C’est ainsi que les partis conservent encore une fonction de “ralliement des troupes” lors des journées d’élection, alors que “leurs machines” se mettent en branle pour faire “sortir le vote”.

Outre ces fonctions générales, force est de constater que l’influence des partis sur la vie politique américaine au niveau national (et donc présidentiel) a été constante depuis le début du XXe siècle.

La forme qu’a pris le système électoral national, avec la particularité du collège électoral qui sectionne le vote présidentiel État par État, allait rendre l’apparition de partis inévitable”, article écrit par la journaliste française “Audrey Crespo-Mara”.